Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > GUIDE DU 15e > Mon arrondissement > Un peu d'histoire
 

Les origines du 15e

Les origines du 15 e arrondissement : Grenelle et Vaugirard

Château de Grenelle

Le 15 e arrondissement fut constitué en 1860 sur une partie du territoire de l'ancien 10 e, de l'ancien 11 e et pour l'essentiel par les deux communes de Vaugirard et de Grenelle. Avec une superficie de huit cent cinquante hectares, le 15 e est le plus vaste arrondissement de Paris (hors bois de Boulogne et de Vincennes). Il est aujourd'hui le plus peuplé. Il comporte les quatre quartiers de " Saint Lambert ", " Necker ", "Grenelle ", et " Javel ".

 


 

Ancienne eglise de Vaugirard Vaugirard
Les habitants de Vaugirard, alléguant la distance qui les séparait de leur église paroissiale situé à Issy, obtinrent en 1341, la construction d'une chapelle publique dans leur village. Cette petite église de campagne, d'abord dédiée à Notre Dame, reçu en 1453, peut-être de l'abbaye de Saint Germain des Prés, les reliques de Saint Lambert, évêque de Maëstricht, héros du christianisme, assassiné en 708, toujours invoqué pour guérir de la maladie de la pierre et des hernies. Couvertes au XVIII e siècle d'ex-voto, l'église devient un lieu de pèlerinage, ce qui fut une source de revenus pour les habitants de Vaugirard. Consacrée à la déesse Raison sous la révolution, elle fut remplacée en 1853 par l'église actuelle.

 


 

Necker
En 1778, Mme Necker, épouse du populaire contrôleur général des finances, décida de fonder un hospice pour les défavorisés. Cet établissement de 120 places desservi par des religieuses fut établi dans les anciens bâtiments du couvent de bénédictines de Notre-Dame-de-Liesse, situé chemin de Sèves (aujourd'hui Sèvres) ,qui, au XIIIe siècle, conduisait de Paris à Sèvres. En 1802, l'institution devint l'hôpital Necker. La même année, l'ancien pensionnat royal de l'Enfant-Jésus, situé rue de Vaugirard et fondé en 1724 par Languet de Gergy, curé de Saint Sulpice, pour les jeunes filles nobles, qui abritait jusque-là la maison nationale des orphelins, devint l'hôpital des Enfants-Malades. Les deux établissements furent réunis.

 


 

Le rue du commerce au début du siècle Grenelle
Grenelle vient de " garanella ", petite garenne. De fait, en 1650, la plaine de Grenelle était un lieu relativement désert où l'on chassait le lièvre et la caille. La majeure partie de cette plaine appartenait à l'abbaye de Saint Geneviève. En 1824, Violet et Letellier décidèrent de lotir ces terrains aidé par des sociétés d'"entrepreneurs" (qui donnèrent leur nom à la rue), si bien qu'en 1830, Grenelle devint une commune distincte.

 


 

Lancienne usine Citroën Javel
Au XVe siècle, le lieu dit " javetz " avait pris naissance avec un petit port et un garage à bateaux. Mais elle fut surtout connue a partir du XVIIe siècle pour son moulin à vent et sa guinguette à la mode fréquentés par les baigneurs, les pêcheurs et les canotiers. En 1777, des industriels fondèrent dans son entourage une manufacture de produits chimiques où était fabriqué de l'hypochlorite de potasse, c'est à dire un produit chimique bien connu depuis sous le nom d'" eau de Javel ". Par la suite, le quartier poursuivit son développement industriel.

Remerciements à la Société Historique et Archéologique du 15 e pour leur participation.

 
-->