Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > ACTUALITES > Toute l'actualité > Le panache blanc de la chaufferie de Grenelle

Le panache blanc de la chaufferie de Grenelle

La chaufferie de Grenelle, qui produit de l’énergie thermique pour le réseau de chaleur de la Ville, a fait l’objet en 2015 et 2016 d’importants travaux de rénovation, pour remplacer le combustible fioul par du gaz naturel dans le cadre du programme de réduction des émissions atmosphériques de la CPCU.

La cheminée (qui existe depuis 1965) dégage depuis un nouveau panache, d’intensité et d’épaisseur variables, qui suscite bien des curiosités... et parfois des inquiétudes. Découverte et décryptage.

Froid, humidité et éléments atmosphériques génèrent l’apparition d’un panache: plus l’air est froid, plus vite il se sature en humidité. L’apport supplémentaire en humidité, lié à la fumée de combustion de la chaudière, forme des panaches de gouttelettes d’eau en suspension. Leur formation est aussi favorisée par la présence d’éléments présents dans l’air (particules, pollens, molécules) notamment lors des épisodes de pollution.

Plus les chaudières sont performantes, plus les fumées de combustion ont une température basse qui favorise l’apparition de panaches. Or, la combustion du gaz génère des fumées plus humides que celles du fioul utilisé auparavant : les panaches sont donc plus fréquents, ils se forment plus régulièrement  depuis les récents travaux de reconversion progressive de la CPCU vers un « mix énergétique » moins polluant.
Le fameux « panache blanc » de la cheminée de Grenelle est donc notamment le témoin de l'amélioration de la qualité de l'air dans le quartier.

Pour vraiment TOUT savoir, télechargez le document d’information ci-dessous

(A noter que ce document sera distribué à tous les riverains du quartier de la chaufferie)   



 

Fichiers en téléchargement



 
 

Toute l'actualité

 
-->