Les ambassadeurs de demain : le Club Apollo

L’espace du Club Apollo

Activités du Club Apollo

Bonjour !

Je m'appelle Rhodia, j'ai 10 ans et je suis la présidente 2011 du Club Apollo.

C'est un Club d'activités spatiales, basé à l'école élémentaire Emeriau, qui permet aux jeunes des centres de loisirs de découvrir l'espace en s'amusant.

Depuis le mois de février 2011, nous participons à un merveilleux projet que nous a proposé Eutelsat, premier opérateur européen de satellites de communications et troisième opérateur mondial. Eutelsat est la contraction de: «Europe, télécommunications, satellites».

Grâce à Eutelsat, nous allons pouvoir suivre le montage d'un satellite jusqu'à son lancement, prévu en octobre 2011.

Ce satellite a un joli nom! Il s'appelle « ATLANTIC BIRD 7 ». Il sera chargé de diffuser des programmes de télévision vers le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

Ce projet nous permet de découvrir l'univers passionnant des satellites! Avant, je ne connaissais pas du tout Eutelsat et j'étais loin d'imaginer que, lorsque j'allume mon poste de télévision ou que j'utilise Internet, c'est grâce à eux !

Alors suivez-moi, j'ai envie de vous faire partager notre inoubliable visite chez l'opérateur de satellites Eutelsat !

Le 9 mars 2011, nous avons été invités au siège social d'Eutelsat (situé au 70 rue Balard) en compagnie du centre de loisirs Saint-Lambert, qui participe étroitement à notre projet depuis février dernier jusqu'au mois d'octobre.

Nous avions également invité pour l'occasion le centre de loisirs Blomet.

Nous étions tous très intimidés en entrant dans le hall d'accueil. Nous avons été accueillis par Alexandra POCHOLLE, chargée de mission à la Direction des Affaires Institutionnelles et Internationales.

Une fois installés, Alexandra nous a annoncé le programme de l'après-midi : tout d'abord, à travers 2 vidéos, la découverte d'Eutelsat et quelques informations sur le fonctionnement des satellites, ces drôles de machines qui ont bouleversé notre vie depuis Spoutnik, le tout premier satellite lancé le 4 octobre 1957 par l'union Soviétique.

Ensuite, nous aurions droit à une visite «mystérieuse» dans les sous-sols du bâtiment avec un ingénieur...

Au Club Apollo, nous avions déjà fait connaissance avec les satellites. Nous avons même construit différentes maquettes. Ce sont des engins drôlement utiles ! Nous ne le savons pas toujours mais ils interviennent constamment dans notre vie quotidienne.

Les satellites ont des objectifs différents. Ils interviennent dans 6 grands domaines :

Les télécommunications (domaine d'intervention d'Eutelsat)

  • L'observation de la Terre
  • La météo
  • La localisation
  • L'observation de l'univers
  • Le secteur militaire

Bien que différents selon leur mission, les satellites ont tous une structure de base. Savez-vous comment on nomme l'élément central du satellite ? C'est la «plateforme» ou encore le «bus» qui contient les équipements nécessaires à la mission, c'est ce que l'on appelle la charge utile. L'équipement de la plateforme fournit au satellite tout ce dont il a besoin pour fonctionner.

Le satellite comprend des instruments divers qui lui permettent d'assurer sa mission : il peut ainsi effectuer des prises de vue, enregistrer des données, émettre et recevoir des ondes radioélectriques.

Il fabrique sa propre énergie fournie par des panneaux solaires, composés de cellules photovoltaïques, qui transforment l'énergie du soleil en énergie électrique.

Cette énergie est stockée dans les batteries pour que le satellite continue à fonctionner lorsqu'il n'est plus éclairé (passage derrière la Terre).

Un satellite terrestre orbite en général entre 450 km et 36 000 km d'altitude. Son déplacement est naturellement assuré par la gravitation. Il possède des petits moteurs utilisés pour effectuer des manœuvres sur orbite.

Le tout est commandé par un ordinateur qui assure la gestion des divers équipements et permet de communiquer avec des stations au sol. Voilà tout ce que j'ai retenu des 2 films qui étaient très intéressants !

Après la projection des films, nous avons fait la connaissance de Paul TURNER ingénieur à Eutelsat. Il dirige le centre de contrôle, le «SCC», Satellite Control Centre. Nous avons tout de suite aimé son accent anglais !

Nous avons appris qu'il y a deux centres de contrôle principaux à Eutelsat : le SCC et le CSC. Le SCC, d'où sont commandés et surveillés tous les satellites, est basé à Balard alors que le CSC (Communications System Control Centre) se trouve au téléport de Rambouillet que nous visiterons au moi de mai.

Nous étions impatients de découvrir ce qui se cache au sous-sol... Nous avons traversé des couloirs et croisé les employés d'Eutelsat, tout surpris de nous voir ici car nous avons appris par la suite que nous étions les premiers enfants à visiter les locaux! Nous avons ressenti une certaine fierté tout en pensant à la chance que nous avions!

C'est alors que nous sommes passés par un sas, pas plus de 5 personnes à la fois. Grand silence. Nous allions enfin percer le mystère...

Devant nos yeux, 2 salles avec de larges baies vitrées dans lesquelles nous n'étions pas autorisés à entrer : dans la première, il y avait des ordinateurs et des écrans TV. Paul nous explique que dans cette salle, les ingénieurs contrôlent tous les trafics et chaînes qui passent par les satellites, les informations et les communications échangées entre les satellites et la Terre. Tout cela demande une énorme concentration!

Mais Paul Turner nous conduit tout de suite vers la seconde salle placée sous sa responsabilité, le fameux SCC.

Nous l'écoutons parler avec beaucoup d'attention et d'intérêt... Il nous explique que c'est depuis cette salle que les ingénieurs contrôlent les 23 satellites d'Eutelsat.

Il faut savoir que les satellites de télécommunications sont tous en orbite géostationnaire.

Ce sont des satellites sur orbite terrestre à près de 36 000 km d'altitude, juste au-dessus de l'équateur et évoluant à la même vitesse et dans le même sens que la Terre, ce qui les fait paraître fixes pour un observateur terrestre qui ne les voit donc pas bouger.

Mais en réalité, un satellite géostationnaire bouge et se déplace à la vitesse de 3 km par seconde environ, toujours au-dessus du même point de l'équateur.

Les satellites géostationnaires sont d'excellents relais pour les télécommunications car ils peuvent relier des antennes éloignées de plusieurs milliers de kilomètres et dialoguer en permanence avec des antennes fixes.

Il y aurait environ une centaine de satellites géostationnaires d'après ce que nous a dit Paul et il faut entre 2 et 3 ans pour concevoir un satellite entre le début du projet et le lancement de l'engin. Les satellites Eutelsat sont lancés par différents lanceurs dont Ariane mais aussi des lanceurs américains ou russes.

Lorsqu'on envoie un satellite dans l'espace, il faut ensuite constamment le contrôler et faire des petites corrections chaque semaine depuis la Terre pour que le satellite reste en bonne position sur son orbite. C'est ce que l'on appelle «le maintien à poste».

Dans le SCC, il y a un ordinateur pour chaque satellite et chaque satellite a sa propre station de contrôle. Il y a 2 contrôleurs qui gèrent en permanence les 23 «bébés» d'Eutelsat, mais ce sont de gros bébés de 6 tonnes environ !

Une fois leurs panneaux solaires déployés dans l'espace, ils peuvent atteindre une longueur de 40 mètres avec une plateforme de 3 mètres de large.

Lors de notre visite, nous avons pu apercevoir un contrôleur très concentré sur les écrans d'ordinateurs (répartis en 3 rangées).

Paul nous a expliqué que sur les 23 satellites, il a 7 différents types de satellites fabriqués par 7 entreprises différentes. C'est un peu comme les voitures: il y en a de toutes sortes selon les constructeurs mais toutes les voitures ont la même structure de base avec un châssis, un moteur, des réservoirs de carburant, etc.

C'est la même chose pour les satellites, ils ont une structure de base et ensuite des particularités selon la mission à accomplir.

Mais comme c'est important de savoir quels types de satellites on contrôle, chaque écran d'ordinateur du SCC a un fond d'une couleur différente qui correspond à un type spécifique de satellite.

Par exemple, le fond d'écran marron est un satellite européen de l'entreprise Thales, en noir c'est celui d'Astrium mais il y a aussi des satellites russe, américain, ou indien.

Les satellites sont supervisés 24h sur 24, 7 jours sur 7. Il y a 3 équipes de contrôleurs par jour qui procèdent à toutes les vérifications nécessaires. S'il y a un problème, une alarme se déclenche.

C'est impressionnant de voir tous ces écrans avec plein de chiffres et d'infos incompréhensibles pour nous !

Paul nous a dit que c'est aussi depuis cette salle que l'on contrôle tout le système sol utilisé pour envoyer les commandes vers les satellites et recevoir toutes ses infos, car figurez-vous que les satellites parlent à leur façon! Ils envoient sans cesse à la Terre des données sur leur fonctionnement : la puissance des batteries, des panneaux solaires, la température, etc.

Tous les paramètres s'affichent alors sur les écrans. Mais on a besoin bien sûr des antennes sur Terre pour recevoir les informations dans cette salle.

Notre visite touchait, hélas, à sa fin. Ce fut une rencontre inoubliable!

Désormais, nous porterons un autre regard sur les satellites, ces drôles d'engins qui relient les hommes dans le monde entier. Ce projet nous passionne de plus en plus et nous suivrons AB-7 avec beaucoup d'intérêt!

Pour Paul, «l'homme qui murmure à l'oreille des satellites», il était temps aussi de nous quitter afin de retourner veiller sur ses petits protégés.

Nous adressons tous nos remerciements à Eutelsat, à Alexandra, à Paul, qui nous ont permis de franchir un peu plus la porte des étoiles!

Ce que nous avons pensé de notre visite à Eutelsat

Marlaine et Amina: «J'ai été très contente de rencontrer Paul Turner ! C'était super de voir des fusées décoller sur l'écran vidéo!»

Iris : «J'ai adoré !!! Maintenant, quand j'allume ma télé je pense au satellite grâce à qui je reçois les chaînes ! Et toi Naïka, c'était comment ?»

Naïka : «J'ai bien aimé aussi. Quand j'allume mon ordinateur pour aller sur Internet, ça me fait bizarre de penser que ça fonctionne grâce aux satellites!»

Eymma, Corentine et Clara : «Grâce à Alexandra, aux films et à Paul, nous avons appris plein de choses sur les satellites. Maintenant, nous pensons souvent aux satellites et nous les voyons d'une autre manière. Cette visite était géniale!».

Paul : «J'ai été ravi de rencontrer Paul Turner. J'ai été très impressionné par la visite de la salle de contrôle des satellites. J'ai beaucoup aimé les films aussi. J'ai appris beaucoup de choses!»

Eymma, Rhodia, Estelle : «Nous avons beaucoup apprécié la conférence sur les satellites, c'était très intéressant et instructif. Nous avons été les premiers enfants à pouvoir visiter Eutelsat. C'est une grande opportunité pour nous!»

Bérénice : "J'ai aimé les films car ils m'ont appris beaucoup de choses intéressantes. J'ai été étonnée de pouvoir rencontrer un ingénieur, Paul Turner. J'ai pris conscience que sans les satellites, on ne pourrait rien savoir de la météo...»

Matthieu, Lucie, Claudia : «Ce n'était pas facile de tout retenir mais nous avons appris plein de choses. Nous avons aimé les films et la visite de la salle de contrôle. C'était super!»

Le groupe Eutelsat

Eutelsat est le premier opérateur européen et l'un des trois premiers opérateurs mondiaux de services fixes par satellite. A la convergence des industries de l'espace, des télécoms et de l'audiovisuel, le Groupe est au cœur des nouveaux enjeux de l'économie numérique, en offrant un accès à haut débit à l'information du monde entier.

Eutelsat diffuse plus de 3700 chaînes de télévision, plus de 200 chaînes de la TVHD et plus de 1 100 stations de radio vers 204 millions de foyers équipés pour recevoir le câble ou le satellite. La diffusion se fait en 47 langues.

Des millions de foyers bénéficient ainsi de ces services, sans même parfois le soupçonner, par la réception d'informations et de programmes en provenance du monde entier.

Eutelsat est devenue une source indispensable de performance et de flexibilité pour les entreprises et les opérateurs de télécommunications dans plus de 150 pays, grâce à une large gamme de services dans l'interconnexion et la sécurisation des réseaux et la diffusion de données. Il contribue également au désenclavement des foyers à l'écart des réseaux terrestres et à l'amélioration de la connexion Internet.

La qualité des services est garantie par une gestion très active de la flotte de 27 satellites dont 23 appartiennent au groupe. Au départ de 20 positions orbitales géostationnaires, Eutelsat couvre l'Europe, le Moyen-Orient, l'Afrique ainsi qu'une grande partie de l'Asie et de l'Amérique.

Basé à Paris, le Groupe emploie 660 collaborateurs de 28 nationalités différentes.

Dernière mise à jour le mercredi 15 février 2017

Restez connecté

Lettre d'information

Pour suivre l’actualité de votre arrondissement, inscrivez-vous à la newsletter !

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris